Jeanne Susplugas

Fear is the boss

7 décembre 2022 → 18h

La conférence portera sur le parcours de l’artiste, de sa première installation La maison malade à ses oeuvres les plus récentes telle I will sleep when I’m dead en réalité virtuelle.

Biographie

La démarche de Jeanne Susplugas, engagée et sensible, s’en prend à toutes les formes et stratégies d’enfermement. Elle n’a de cesse d’interroger les relations de l’individu avec lui-même et avec l’autre, face à un monde obsessionnel et disfonctionnel.

Avec distance et précision, elle explore un large éventail de médiums – dessin, photographie, installation, sculpture, son, film, réalité virtuelle, verre, céramique, fil de lumière. Autant de langues qui s’enrichissent mutuellement pour créer une esthétique séduisante en apparence mais vite inquiétante voire grinçante. Les ramifications qu’elle élabore créent une œuvre globale riche d’interprétations.

Son travail a été largement montré en France et à l’étranger.

Des expositions monographiques lui ont été consacrées dans des lieux tels la Emily Harvey Foundation à New York, la Maréchalerie centre d’art à Versailles, au Musée en plein air du Sart Tillman à Liège, au Centre d’art Le Lait à Albi, à la Magacin gallery de Belgrade, à la Chapelle de la Visitation-Centre d’art à Thonon les Bains, au Wyspa Institut of Art à Gdansk, au CAB-Centre d’Art Bastille à Grenoble, à La Piscine-Musée d’Art et d’Industrie à Roubaix, au Château de Servières à Marseille, au CAC d’Istres, au MOCCA de Toronto, au Musée Fabre à Montpellier, au Grenier à Sel à Avignon, au Wharf-centre d’art contemporain à Hérouville Saint-Clair, à la Maison des arts de Malakoff, au Mestské museum à Bratislava, à Para Globe gallery à Tokyo…

En 2021, elle réalise le projet Là où habite ma maison pour la galerie virtuelle du Jeu de Paume qu’elle présente en parallèle en performance dans l’auditorium.

Ses films ont été sélectionnés pour des festivals tels tels Hors Pistes (Centre Pompidou, Paris), Locarno International Festival, Miami International Festival, Festival Images à Vevey (Suisse), Les Instants Vidéos à Marseille ou Les Rencontres Internationales Paris/Berlin/Madrid.

Sa première expérience en réalité virtuelle, I will sleep when I’m dead, a été présentée pour la première fois au festival ON à Arles et ne cesse d’être montrée depuis dans des lieux et événements divers.