Ça va pas?! #2

Comment vivre la terre?

18 février 2021 → 18h30

Cette deuxième rencontre de la série Ça va pas?! réuni le chercheur Malcom Ferdinand et l’artiste Laura Huertas Millán sous le titre Comment vivre la terre?

Une série de conversations proposées par  Marta Ponsa

L’héritage colonial a définitivement marqué la manière dont on exploite les ressources naturelles et les êtres en imposant un système de domination. Pour habiter ensemble, il est nécessaire de préserver les écosystèmes tout autant que les droits des êtres qui les peuplent. 

Comment comprendre la relation entre colonialisme et enjeux environnementaux, dans l’organisation sociale, économique et politique ?

Cette rencontre propose d’examiner cette relation par le prisme de disciplines comme l’économie, l’histoire ou le droit mais aussi par l’étude des cosmogonies et des savoirs indigènes, de l’herboristerie et des rituels magiques. À travers des approches différentes, nos deux invités revendiquent l’entrée de nouvelles voix, jusqu’à maintenant périphériques et méprisées, dans les discours écologiques, les mouvements sociaux et les imaginaires artistiques.

Malcom Ferdinand

Malcom Ferdinand est ingénieur en environnement de l’University College London, docteur en philosophie politique de l’Université Paris Diderot et chercheur au CNRS (IRISSO / Université Paris-Dauphine). Il étudie les interactions entre l’histoire coloniale et les problématiques  environnementales dans le cadre caribéen. Son premier livre « Une écologie décoloniale » (Ed. Seuil, 2019) sera récompensé par le Prix de la Fondation de l’écologie politique.

Laura Huertas Millán

Laura Huertas Millán est une cinéaste et plasticienne franco-colombienne, dont la pratique se situe à l’intersection entre cinéma, art contemporain et recherche.

Sélectionnés dans des festivals de cinéma comme la Berlinale, le Toronto International Film Festival, le Rotterdam International Film Festival, le New York Film Festival et le Cinéma du Réel, ses films ont été primés au Locarno Film Festival, au FIDMarseille, et à Doclisboa, entre autres. Ses dernières expositions personnelles ont eu lieu au MASP Sao Paulo, à la Maison des Arts de Malakoff et au Musée d’Art Moderne de Medellin.

Laura est titulaire d’un doctorat de pratique autour des «fictions ethnographiques».

www.laurahuertasmillan.com