Project Description

L’IMAGE N’EST PAS LE TERRITOIRE: DONNÉES, POINTS DE VUE ET CARTOGRAPHIES

Les photographies recèlent davantage que des informations optiques: elles mesurent, quantifient, contrôlent… Ces images, qualifiées d’opératoires par le réalisateur allemand Harun Farocki, dépassent les fonctions premières de représentation. Elles relaient les événements en cours, les augmentent d’informations invisibles pour permettre, par exemple, la réalisation d’un geste technique ou l’analyse d’une situation. Farocki énonce ainsi que la photographie «contient plus que l’apparence visuelle des choses».

Cette question des images opératoires a occupé durant quatre ans des équipes de l’ENSP et de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal (EAVM/UQAM). Ce groupe de recherche ENSP/UQAM a ainsi proposé différentes approches artistiques inspirées par cette imagerie opératoire puis a ouvert de nouvelles perspectives topographiques, de nouvelles géographies fondées sur le fractionnement de l’image en données quantifiables.

Construit comme un dialogue, ce numéro confronte une partie de ces recherches à d’autres propositions plastiques et critiques. Danièle Méaux étudie l’influence réciproque des nouveaux médias et des bases de données dans la pratique des photographes contemporains, question que soulève également le travail du photographe Eric Tabuchi et les recherches menées à l’UQAM. Dans une perspective plus large, Hito Steyerl rappelle que la définition de nos paradigmes optiques résulte d’une construction hégémonique de domination et préfigure l’avènement du capitalisme, dans une translation sans rupture entre voir le monde et faire le monde. Les outils de représentation du monde se sont ainsi transformés en moyens de préhension de celui-ci, comme l’illustrent le texte et les projets de Guillaume Pascale. De l’image on produit la carte et de la carte on déclare l’Empire. C’est cette fabrication du monde que Nans Bortuzzo interroge par les bases de données, Jean-Roch Siebauer par le texte et Mezli Vega Osorno par un travail de terrain, depuis les stigmates du sol jusqu’à l’organisation de nos infrastructures et de nos écosystèmes.

EDITORIAL : Caroline Bernard, Nicolas Giraud

PORTFOLIO : Nans Bortuzzo, Who owns the USA

DOSSIER: Jean Dubois et al., De nouveaux imaginaires géographiques
Hito Steyerl
, En chute libre: une tentative de réflexion sur la perspective verticale
Guillaume Pascale
, A-t-on encore les pieds sur terre?
Danièle Méaux, Nouveaux dispositifs de questionnement des territoires

LABORATOIRE : Jean-Roch Siebauer, Flou, Feuil, Trait

ENTRETIEN : Eric Tabuchi

PORTFOLIO : Mezli Vega Osorno, Matériaux de construction

LIVRES :
Corinne Vionnet, Souvenirs d’un glacier 
Aït-Touati, Arènes, Grégoire
, Terra Forma
Salvatore Vitale
, How to secure a country
Jacinthe Lessard-L., Marc-Antoine K. Phaneuf, Annabel Fiset,
La Pataphysique de l’espace
Till Roeskens
, Drailles