Vincent Marc
Paysages sonores
3 Tirages 161 x 120 cm sur Canson Infinity etching Rag Fin, associés à 3 casques d’écoute
Soutien technique : Benoit Martinez
Lieu de résidence : Unité mixte Inserm/UPMC UMRS 945 : Immunité et infection, Paris

Vincent Marcq s’intéresse aux limites sans cesse repoussées de l’intériorité du corps par les développements technologiques. Pour sa résidence à l'unité mixte Inserm/UPMC UMRS 945 située à Paris et dédiée aux infections du VIH et du paludisme, Vincent Marcq récupère des clichés de cellules du foie à un stade infectieux avancé. Il les transforme par le détournement du logiciel de traitement des images utilisé initialement par les scientifiques. Elles deviennent des paysages graphiques dans lesquels on croit déceler des courbes de niveau et des indications de relief. Vincent Marcq voit dans ces combinaisons de lignes et de rythmes les fondements d’une partition musicale. Les images lues par un programme spécialement créé sont donc interprétées ; ce n’est plus l’analyse scientifique qui prime mais l’expérience contemplative du spectateur d’un monde microscopique magnifié en paysage sonore.



Cette image de cellule de foie à un stade infectieux avancé ayant servie entre autre de base au travail plastique de Vincent Marcq