la recherche de l’art #8

//la recherche de l’art #8

la recherche de l’art #8

« L’art est une disposition fondamentale du cerveau », dit le neurobiologiste Jean-Pierre Changeux après avoir consacré de nombreuses années à étudier cette inclinaison de l’esprit humain. Nous ressentons de l’intérêt et de l’émotion devant les formes du monde et devant nos propres créations.

Si le scientifique nous apprend des choses sur l’art, l’artiste nous en dit aussi sur la science. Depuis sa naissance en 1964, l’Inserm a dans ses missions fondatrices la promotion de la culture scientifique et la diffusion des savoirs. La science et la société échangent en permanence dans les démocraties, et tous les territoires de ce dialogue doivent être explorés : l’art est l’un de ces territoires. Le partenariat de l’Inserm avec l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles s’inscrit dans cette démarche : à l’occasion résidences de La Recherche de l’Art, les jeunes diplômés de l’ENSP posent leur regard photographique sur la vie des laboratoires scientifiques.

Pour cette huitième édition, les laboratoires de l’Inserm ont été heureux d’accueillir en résidence Hélène Bellenger (Tours, Unité 1253 Imagerie et cerveau), Quentin Carrierre (Dijon, Unité 1093 Cognition, action et plasticité sensorimotrice), Diane Hymans (Institut de biologie de Valrose) et Pauline Rousseau (Paris Unité mixte de recherche 970, Centre de recherche cardiovasculaire à l’Hôpital européen GeorgesPompidou). Chacune de ces unités de recherche de l’Inserm possède son champ disciplinaire, ses dispositifs d’exploration et d’intervention sur le vivant et la santé. Son organisation humaine aussi, tant dans le rapport des personnels entre eux que dans l’échange avec des patients. L’unité de la science est ainsi faite d’une grande diversité de pratiques, de méthodes, d’expérience.

Chaque photographe invité apporte son regard, issu de sa formation et de sa personnalité. Ce n’est plus un étudiant, c’est déjà un artiste. Hélène Bellenger interroge la culture visuelle et les choix d’expression dans l’imagerie scientifique, Quentin Carrierre pose la question du rapport de la technique à l’humain, Diane Hymans montre des trajectoires de l’iconographie dans la science, Pauline Rousseau met en parallèle les mots et les maux du cœur.

Ce travail photographique est précieux pour l’Inserm, car il dit à nos chercheurs, ingénieurs, techniciens, personnels administratifs une part de ce qu’ils sont et de ce qu’ils font. Le laboratoire est par nature un espace plutôt intime, fermé, la photographie lui renvoie une image de son existence et de sa production, en même temps qu’il l’ouvre et l’expose à tous les regards. Il y a ainsi une science contemporaine, comme il y a un art contemporain : La Recherche de l’Art les révèle aux publics.

FERMETURE avancée au 10 juillet 2019

Exposition présentée du 1er au 25 août 2019,
à l’École nationale supérieure de la photographie,
30 avenue Victor Hugo à Arles

Vernissage le mardi 2 juillet à 17h.

Commissariat de Juliette Vignon et Yannick Vernet

Exposition produite en partenariat avec l’Inserm.

Image
Quentin Carrière, Vanité, 2019

By |2019-07-11T11:39:13+00:00juin 21st, 2019|Victor Hugo 2019|Commentaires fermés sur la recherche de l’art #8