CONFÉRENCE « IMAGES DE CINÉMA(S) : PASSAGES » PAR NICOLAS FEODOROFF

//CONFÉRENCE « IMAGES DE CINÉMA(S) : PASSAGES » PAR NICOLAS FEODOROFF
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

L’ENSP invite Nicolas Feodoroff – critique d’art et de cinéma – pour un cycle de 3 conférences consacré aux « Images de cinéma(s) : passages ».

Ce qu’on nomme communément cinéma renvoie le plus souvent une pratique descriptive/narrative organisée selon la polarité documentaire/fiction. Nourrie de nombreux extraits, cette série d’interventions propose un parcours dans des formes d’une pratique de « cinéma » élargie à la notion d’images en mouvement au delà de cette polarité et aussi en dehors des questions de genres ou d’école. Il s’agit ici de nourrir une réflexion sur la pratique et le « commerce » des images en revenant sur trois moments clés : l’effervescence des avant-gardes dans les années 20 et 30, une pensée du réel et de l’expérience dans les années 50 et 60 et enfin, une extension de la forme-cinéma dans les années 60 et début 70.

La première conférence du 02/10 portait sur « les années 1920-1930 : hybridités, échanges et reprises par (re)montage/ assemblage/ collage ».

La deuxième abordera « les années 1950 : le cinéma comme expérience »
L’industrialisation de cinéma allant grandissant, on constate une forme de reflux des expérimentations engagées les années précédentes. Alors qu’un ancrage dans le réel dont témoigne le Néo réalisme prend forme, Maya Deren ou un peu plus tard Stan Brakhage aux États-Unis, Jean Rouch et le cinéma direct, renvoient aussi à leur manière à une réflexion sur la restitution d’une expérience au delà du geste de documentation. Ainsi Warhol dès le milieu des années 1960 pratiquera compulsivement le cinéma pour ensuite s’intéresser à l’enregistrement audio et à la photographie. Alors que l’apparition d’outils plus légers donne lieu à d’autres façons de faire, tels les journaux filmés de Mekas, le cut up de Burroughs, ce qu’amplifiera la vidéo.

La troisième et dernière intervention, intitulée « bords », est programmée le 11/12.  

Entrée libre dans la limite des places disponibles.