#1 L’hospitalité de l’image

26 novembre à 18h

Avec Marie-José Mondzain, philosophe, et Randa Maroufi, artiste

Cette première rencontre de la série de conversations Ça va pas ?! nous invite à interroger le rôle des images dans la notion d’accueil.

L’espace public ne reçoit pas nos corps de la même manière. Nos origines, genres, postures déterminent la façon d’être perçu.e.s et de circuler dans les rues. Nous pouvons devenir des présences invisibles ou bien provoquer des réactions inattendues. L’espace public peut être un lieu d’hébergement tout comme un lieu de rencontre. Comment sommes-nous accueilli.e.s par cet espace ? 

Qu’est-ce qu’accueillir ?

Est-ce que les images peuvent parler d’hospitalité et d’inhospitalité ? Ne sont-elles que l’illustration d’un regard critique ou peuvent-elles être le début d’un “agir”?

En direct sur Vidéos | ENSP 26 novembre à 18h
Randa Maroufi, Barbès, de la série Les Intruses, 2019
Œuvre produite par l’ICI dans le cadre de l’appel à projets de la Ville de Paris ‘Embellir Paris’.

Marie-José Mondzain est une philosophe spécialiste de l’art et des images. Elle travail particulièrement sur les doctrines de l’image, de l’icône et l’ensemble des productions visuelles. Si son travail l’emmène dans les civilisations des siècles passés, il se porte avant tout sur la place de l’image dans la société contemporaine.

Le 30 novembre 2015, elle est parmi les signataires de l’Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l’état d’urgence » et au printemps 2016, elle est présente lors du mouvement Nuit debout, sur la place de la République à Paris.

Marie-José Mondzain a publié plus d’une dizaine de livres depuis son ouvrage emblématique Image, icône, économie : les sources byzantines de l’imaginaire contemporain en 1996. En 2017 elle a publié Confiscation : des mots, des images et du temps et K comme Kolonie, Kafka et la décolonisation de l’imaginaire en 2020.

Randa Maroufi est une artiste qui s’intéresse à la mise en scène des corps dans l’espace public ou intime. Une démarche souvent politique, qui revendique l’ambiguïté pour questionner le statut des images et les limites de la représentation.

Parmi ses récentes expositions, en 2019 nous trouvons Surface Tension au Sharjah Art Foundation, UAE, Check my point au MA Museum, Québec, Territoires sous-jacents au Sagamie Centre, Alma, Canada, et What we forget au Nieuw Dakota Art Gallery, Amsterdam.

Elle a été exposée au Centre Pompidou, Paris en 2017 et a fait partie de New Directors/New Films au Museum of Modern Art, MOMA, à New York en 2016.

Elle a reçu plusieurs prix pour ses films Le Park (2015) et Bab Sebta (2019).

www.randa.maroufi.com