UNE ATTENTION PARTICULIÈRE

//UNE ATTENTION PARTICULIÈRE

UNE ATTENTION PARTICULIÈRE

Victor Jaget | Rémi Fernandez | Prune Phi

Trois étudiants de la promotion 2018 de l’ENSP, invités par les Rencontres d’Arles Commissaires de l’exposition : Anna Planas et Juliette Vignon
du 2 juillet au 26 août 2018
visite le vendredi 6 juillet à 11h

Maison des lices
bd des Lices 13200 Arles Tous les jours de 10h à 19h30 8€

Les Rencontres d’Arles et l’École nationale supérieure de la photographie soutiennent chaque année la jeune création photographique grâce, entre autres, à l’exposition de trois diplômés de l’ENSP au sein de la programmation officielle du festival. Pour l’édition 2018, Anna Planas, fondatrice et codirectrice de la galerie Temple, Audrey Turpin, chargée de production des Rencontres d’Arles, avec la complicité de Nicolas Giraud, artiste-enseignant à l’ENSP, et de Juliette Vignon, chargée des expositions à l’ENSP ont choisi de présenter le travail de Rémi Fernandez, Victor Jaget et Prune Phi. Ces trois artistes peuvent trouver une résonance dans la programmation du festival à la fois dans le travail de Laura Henno et à travers leur regard contemporain sur l’Amérique.

Victor Jaget explore les rapports entre image, objet et sculpture et de leur intrication entre histoire de l’art et culture populaire. Il compile des photographies réalisées sur plusieurs années, et constitue un ensemble régulièrement augmenté. Ideal Standard (qui fait référence à la succursale de l’entreprise de sanitaires américaine American Standard) a d’abord pris la forme de pages au format d’un magazine. Ces images, mises en regard entre- elles cherchent à appréhender l’espace comme possible définition des choses, comme vocabulaire, association de signes qui forment un langage visuel et esthétique de cette Amérique idéale standardisée.

Depuis maintenant plus de six ans, Rémi Fernandez partage le quotidien d’une population marginale nomade, travailleurs saisonniers, habitants de camions aménagés ou de caravanes. Tel un relevé documentaire de ce mode de vie alternatif, son travail intitulé Logistique Nomade prend la forme d’éditions liées à un lieu de prise de vue, sur des périodes s’étalant d’une semaine à un mois. L’artiste invite à manipuler, à éclater ces éditions afin que chacun constitue sa propre série d’image, faisant ainsi écho à la manière dont ses nomades occupent l’espace et le territoire.

Prune Phi emploie photographies, dessins, collages, documents collectés, textes, sculptures et vidéos où sont mises en doute les notions de mémoire, généalogie et transmission familiale. Ses œuvres se déploient sous la forme d’installations protéiformes dont les éléments associés tissent entre eux le fil de la narration. Partie aux États-Unis pour rencontrer la branche californienne de sa famille désunie par la diaspora vietnamienne, elle découvre une communauté à la fois figée dans le temps dans son attachement à ses traditions mais aussi enclavée dans l’ultra contemporanéité américaine. Là où se côtoient la Silicon Valley, les temples bouddhistes et les fast food vietnamiens, elle témoigne de son expérience au croisement des cultures à travers une série de collages où se rencontrent archives de la culture pop américaine de bodybuilders, publicités de steaks ou extraits de magazines vietnamiens.

By |2018-10-08T11:10:02+00:00juin 29th, 2018|Rencontres 2018|Commentaires fermés sur UNE ATTENTION PARTICULIÈRE