Du 28 janvier au 5 février 2017, à l’Universidad de Los Andes à Bogotá

Animé par Gilles Saussier, artiste-enseignant à l’école Nationale de la Photographie en France (ENSP Arles), et par Hilda Caicedo artiste colombienne diplômée de l’ENSP en 2015, cet atelier photographique – pratique et théorique – propose une expérience de mise en image du territoire urbain de l’université de Los Andes (Bogota- Colombie) et de ses quartiers environnants dans le cadre du projet de rénovation urbaine du Triangle de Fenicia.

Au carrefour de plusieurs disciplines – géographie, urbanisme, architecture, paysagisme, anthropologie- cet atelier donnera à penser le travail de la description photographique comme partie intégrante d’un projet de transformation urbaine. Transformation dont les enjeux ne se limitent pas seulement à la construction physique de nouveaux bâtiments et de nouvelles infrastructures mais suppose également un effort collectif d’imagination et de représentation pour répondre aux besoins d’identité et de visibilité des populations concernées par les mutations urbaines.

Un travail de terrain empirique visant à arpenter et à décrire photographiquement  le territoire sera conduit par différentes équipes d’étudiants afin de produire une cartographie sensible de cet espace d’apparence fragmenté et soumis à une transformation urbaine rapide.  La démarche de l’atelier sera de construire une lisibilité et une imagibilité de ce territoire qui puisse être partagée à la fois avec les étudiants participants et avec les habitants des quartiers environnants. L’atelier s’attachera aussi à réfléchir à des formes expérimentales de restitution d’une enquête photographique privilégiant des dispositifs modestes, mobiles et de proximité.

Objectifs

– Appréhender la ville, l’urbanisation dans toutes les échelles présentes sur le territoire
– Partager collectivement une compréhension intime et approfondie du territoire
– Produire une représentation et une cartographie sensible du Triangle del barrio Fenicia
– Questionner la visibilité et l’identité sociale et culturelle de ce territoire.
– Restituer aux habitants le travail photographique produit par les étudiants sous une forme expérimentale
– Penser la photographie en relation à l’espace public et aux communautés urbaines

Avec le soutien de l’Institut Français – Ministère des Affaires Étrangères et du Développement international et du Ministère de la Culture et de la Communication/DGCA

Photo © D.R