Programme des études

Le programme pédagogique se développe selon trois axes :

1 - une formation technique donnant à chaque étudiant, dans le domaine de l'image fixe et éventuellement continue une maîtrise suffisante des gestes, des outils et des procédures lui permettant de maîtriser le médium avec lequel il travaille. Les ateliers de photographie, argentique et numérique, noir et blanc, couleur, atelier de prise de vue, atelier vidéo sont les lieux de cette formation.

2 - des séances et sessions – séminaires critiques, ateliers de recherche et de création, conférences, cours magistraux, rencontres avec des artistes et des professionnels, workshops – créant les conditions pour que chaque étudiant, par l'enseignement de l'histoire de la photographie, par sa mise en relation avec l'histoire de l'art, par le dialogue et l'analyse, par des exercices en situation de commande, puisse penser sa pratique et la mettre dans une perspective professionnelle, historique, esthétique et artistique.

3 - un ensemble de connaissances théoriques et pratiques complémentaires (graphisme, multimédia, apport d'informations juridiques et professionnelles, pratique de la langue anglaise, etc.) permettant qu'une fois sorti de l'école, chaque étudiant puisse, compte tenu de son parcours et de ses inclinations propres, soit poursuivre une formation professionnelle spécialisée ou une formation de recherche en 3ème cycle (conservation, restauration, histoire de la photographie, infographie, etc.), soit aborder directement la vie professionnelle en tant qu'artiste ou bien s'orienter dans les métiers du secteur de l'image fixe ou continue.

Organisation pédagogique


Les professeurs titulaires assurent l'encadrement pédagogique au sein de l'établissement. Au nombre de six, sous l'autorité du directeur, ils sont collectivement responsables de la définition, de la qualité et de la cohérence des enseignements dispensés. L'un d'entre eux assume la coordination pédagogique de chacune des années du cursus.

Les responsables d'atelier titulaires, au nombre de quatre, assurent l'enseignement technique au sein de l'école.

Les nombreux intervenants extérieurs, compte tenu de leurs expériences propres, de leurs engagements et de leurs savoirs professionnels, enrichissent la réflexion des étudiants ou bien les confrontent à des approches et à des pratiques diverses du médium. Au total, l'ENSP accueille en moyenne une trentaine d'entre eux chaque année. Cette succession d'intervenants, issus de champs et de professions différents, permet aux étudiants d'appréhender de manière concrète options artistiques et horizons professionnels. Par ailleurs, depuis 2011- 2012 est mis en place le principe de deux résidences pédagogiques annuelles permettant à deux artistes invités d'être durant un mois en situation de transmission au sein de l'ENSP, en particulier auprès des étudiants de 2e et 3e année.

Cursus


Le cursus se déroule sur trois années, d'octobre à juin. Dès la première année et pendant toute la durée du cursus, la présence au cours, aux travaux pratiques, séminaires critiques, workshops, atelier de recherche et de création est obligatoire ; l'engagement personnel de l'étudiant(e) indispensable. De nombreux concours proposés par des partenaires professionnels ponctuent les cycles d'apprentissage.
La première année accorde, notamment pendant le premier semestre, une place prépondérante à une initiation et à un apprentissage systématique de toutes les techniques dont la connaissance est nécessaire à la maîtrise du médium.Elle aborde également l'enseignement de la vidéo et du son.

Outre l'enseignement des techniques, le cursus de la première année comprend des enseignements théoriques et pratiques : histoire de la photographie et de ses relations avec l'histoire de l'art, réflexion esthétique, pratique d'une langue vivante, etc.

Tout au long de l'année, des séminaires critiques permettent d'assurer le suivi des premiers éléments d'un travail personnel. Par ailleurs, les conférences de photographes, d'artistes ou de théoriciens invités, obligatoires pour tous les étudiants de l'Ecole, permettent de tirer parti des expériences, des approches et des pratiques qui y sont présentées.

Les objectifs visés par cet enseignement de première année sont les suivants : acquisition d'une base technique solide à partir de laquelle chaque étudiant a la faculté d'engager, théoriquement et pratiquement, un travail qui lui est propre. Pour en savoir plus sur la grille des cours de 1ère année, cliquez livret de l'étudiant
En deuxième année, les disciplines historiques et théoriques abordées en première année continuent d'être enseignées d'une manière diversifiée. Parallèlement, dans le cadre des workshops et des ateliers de recherche et de création (ARC), chaque étudiant, accompagné par les professeurs titulaires et tirant parti des rencontres avec les intervenants extérieurs, développe un travail personnel dont les contours se dessinent progressivement, tandis qu'il apprend à le définir, à le situer et le défendre. Par ailleurs, les ateliers techniques deviennent optionnels, permettant de reprendre et d'approfondir des enseignements de première année ou de poursuivre certaines techniques moins générales.

Certains objectifs de la deuxième année s'inscrivent donc dans la suite directe de ceux de la première. Chaque domaine concerné est abordé à nouveau en fonction d'une demande et fait l'objet d'une recherche approfondie dans le cadre d'un travail personnel appelé à trouver graduellement ses points de repère et ses formes d'expression. Il s'agit donc d'un temps d'expérimentation et de maturation indispensable par la vertu duquel le devenir du travail est ensuite orienté vers des formes plus accomplies.

Deux dimensions supplémentaires viennent s'ajouter à celles de la première année. D'abord les étudiants sont encouragés à donner une dimension hors les murs à leur pratique et à leur apprentissage au moyen de différents projets partenariaux. Le cursus requiert l'accomplissement d'un stage obligatoire d'une durée d'un mois minimum, de préférence deux, dans un contexte professionnel. Par ailleurs, les étudiants de deuxième année sont ceux auxquels s'adresse prioritairement l'offre annuelle d'échanges avec les établissements d'enseignement supérieur artistique étrangers partenaires de l'ENSP (programme ERASMUS et programme d'échanges avec des écoles d'art américaines.). Pour en savoir plus cliquez échanges Internationaux


De plus, les étudiants de deuxième année sont initiés à la méthodologie de la recherche. Pour en savoir plus sur la grille des cours de 2ème année cliquez livret de l'étudiant

L'emploi du temps de la troisième année est conçu pour installer résolument le travail personnel de chaque étudiant au centre du dispositif pédagogique.

Les cours d'histoire de la photographie et l'entrecroisement entre les arts et la photographie, plus particulièrement dans le contexte contemporain, prolongent les formations initiales dispensées dans ce domaine. Les approches méthodologiques, juridiques, professionnelles sont également renforcées. Les dialogues avec des intervenants extérieurs dans le cadre des séminaires critiques et les entretiens individuels avec les membres de l'équipe pédagogique permanente scandent l'élaboration du travail personnel.

Au cours de la troisième année, c'est fondamentalement l'étudiant qui doit définir ce qui lui est le plus nécessaire, dans l'ordre technique, pratique et esthétique en tirant le meilleur parti de l'encadrement pédagogique toujours présent pour l'aider dans son processus d'orientation et de décision. Il rédige en outre un mémoire de recherche, dans lequel il analyse les caractéristiques formelles et sémantiques de son travail, et élabore une réflexion approfondie sur les problématiques soulevées par sa démarche, en s'appuyant sur des références théoriques et artistiques spécifiques.

Si la préparation du diplôme mobilise l'ensemble des connaissances acquises au cours des trois années du cursus, aussi bien dans l'ordre théorique que pratique et artistique, il convient cependant de ne pas oublier que le passage du diplôme est moins un point d'arrivée qu'un point de départ. C'est pourquoi, tout au long de la troisième année, la participation à des concours, stages, projets et expositions dans la mesure où ils favorisent les contacts et les échanges avec les milieux professionnels, est vivement encouragée. Pour en savoir plus sur la grille des cours de 3ème année cliquez livret de l'étudiant

Modalités de contrôle et d'évaluation


Depuis septembre 2006, le contrôle et l'évaluation du travail des étudiants au cours de leur scolarité au sein de l'ENSP est régi par un système de crédits défini à l'échelle européenne par l'ECTS (European Credit Transfer and Accumulation System). Ce mode de contrôle et d'évaluation qui vise notamment à favoriser la mobilité étudiante et la diversification des parcours au sein de l'Union Européenne peut être défini comme suit :

– le système de crédits ECTS est centré sur le parcours de l'étudiant. Son évaluation, suivant un rythme semestriel, est fondée sur l'activité globale à effectuer et sur la charge de travail à réaliser par l'étudiant afin d'atteindre les objectifs du programme définis en terme de compétences à acquérir.

– un étudiant à temps plein doit obtenir annuellement 60 crédits, chacun d'entre eux correspondant à un temps de travail estimé entre 25 et 30 heures, lesquelles correspondent d'une part à des cours, travaux dirigés ou tout autre type d'activités effectuées dans un cadre pédagogique mettant physiquement en présence enseignant et étudiants, d'autre part un volume complémentaire correspondant au travail personnel de l'étudiant hors accompagnement pédagogique direct et hors présence physique de l'enseignant à ses côtés. Ces données restent évidemment indicatives et laissent place à une marge d'interprétation permettant de tenir compte de la variété des situations pédagogiques propres à chaque établissement.

– les 60 crédits annuels que doit obtenir l'étudiant se subdivisent en crédits semestriels (30). Un étudiant effectuant en cours d'année un séjour dans un autre établissement peut exceptionnellement obtenir plus ou moins de crédits que cette moyenne, la variation devant alors être anticipée et approuvée sur le contrat d'études. En règle générale, les crédits obtenus dans un établissement d'accueil lors d'un échange validé par l'équipe pédagogique s'imposent avec la même validité que ceux qui auraient été normalement obtenus pour la même période dans le cadre de l'établissement d'origine. le passage en année supérieure est soumis à l'obtention des 60 crédits réglementaires.

– les crédits ECTS peuvent être regroupés à l'intérieur d'unités d'enseignement. La plupart des crédits sont obligatoires, certains toutefois sont optionnels. Comme il est clairement indiqué ci-dessus, chaque crédit a une valeur proportionnelle au travail réellement effectué par l'étudiant : sont pris en compte l'ensemble des activités pédagogiques proposées dans le présent livret

– cours magistraux, travaux dans les laboratoires et ateliers,séminaires critiques, workshops, ateliers de recherche et de création, entretiens individuels, stages, projets, création personnelle, etc. – ainsi que tout ce qui en découle en terme de travail personnel.

Les coordonnateurs


Les coordonnateurs sont chargés de l'harmonisation pédagogique des cursus et jouent le rôle d'interface entre les étudiants et l'équipe pédagogique. Leur éventuelle intervention vise à aider les étudiants à inscrire pleinement leur cursus au sein de l'école.

Coordonnateur institutionnel :
Rémy Fenzy – Tél. : 33 (0)4 90 99 33 50 – secretariat@ensp-arles.com

Responsables académiques
Rémy Fenzy, directeur
Laurence Martin, directrice des études : laurence.martin@ensp-arles.com
Véronique Louviot, secrétaire pédagogique : secretariat@ensp-arles.com – 04 90 99 33 50

Coordinateur du Mémoire et de la Recherche : Fabien Vallos
Coordinateur du Doctorat : Nicolas Giraud

Coordonnateurs pédagogiques :
Coordonnatrice 1re année : Paul Pouvreau
Coordonnateur 2e année : Christian Gattinoni
Coordonnateur 3e année : Muriel Toulemonde


Coordonnateurs Erasmus et étudiants étrangers (hors Union Européenne) ou originaires d'autres établissements français :
Christian Gattinoni & Laurence Canaux.
Contact : laurence.canaux@ensp-arles.com


Le diplôme de l'école Nationale Supérieure de la Photographie
A la fin des trois années du cursus, les étudiants passent les épreuves d'un diplôme d'état spécifique, propre à l'institution, le diplôme de l'école Nationale Supérieure de la Photographie, désormais homologue au grade de Master (arrêté du 27 décembre 2010). Le diplôme de l'ENSP est par ailleurs classé et enregistré au niveau 1 – le plus élevé – sur le Répertoire National des Certifications Professionnelles, depuis 2005 (arrêté publié au Journal Officiel du 18/11/2005).

Dans le cadre de la réforme de l'enseignement supérieur d'arts plastiques, le passage du diplôme de l'ENSP est constitué désormais de deux épreuves :

1- la soutenance d'un mémoire de recherche :
Le jury de soutenance du mémoire comprend l'un des représentants de l'école et deux personnalités extérieures dont l'une des trois personnalités qualifiées. Il est présidé par un docteur. Pour chacun des membres titulaires, un suppléant est désigné dans les mêmes conditions.


Au cours de la soutenance du mémoire, l'étudiant présente au jury le sujet de ses recherches, les réflexions qu'il a menées, en articulation avec des références artistiques et théoriques ainsi qu'avec sa propre démarche artistique. A l'issue de la soutenance du mémoire, le jury établit un rapport écrit qui est communiqué aux membres du jury de diplôme.

2- la soutenance d'un projet artistique :
Le jury de diplôme national supérieur de l'ENSP est composé de cinq membres
– deux représentants de l'école choisis parmi les enseignants, dont l'un siège au jury de soutenance du mémoire.
– trois personnalités qualifiées choisies dans le domaine d'activité.
Le jury est nommé par le directeur de l'établissement. Le président est choisi parmi les personnalités qualifiées.

Au cours de la soutenance du projet artistique, l'étudiant présente au jury un travail de création personnelle, ainsi qu'un ensemble de travaux réalisés durant le cursus, sélectionnés en fonction de leur relation avec ce qui fait l'objet de la présentation elle-même. Lors de la délibération, le jury dispose en outre des éléments nécessaires pour prendre connaissance des résultats de l'étudiant pendant les trois années de la scolarité qu'il vient d'accomplir à l'école.


Les membres des deux jurys sont nommés par le directeur de l'ENSP qui en informe la tutelle (Service des arts plastiques du Ministère de la culture et de la communication).


Top